Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/10/2016

A la plage

Cet après midi, nous étions à la plage. Mon épouse et moi. Le ciel était d'un bleu carte postale et le soleil d'octobre nous inondait de sa chaude protection. J'avais fini un chapitre de mon livre et je me suis mis à observer mes semblables, tout aussi occupés à ne rien faire. Arrive un couple armé d'un sac de plage pour la dame, et de deux chaises pliantes et d'un parasol pour le monsieur. Ils ont la soixantaine passée. La dame pose son sac sur le sable. Son mari ouvre les deux chaises pliantes et les pose à deux mètres l'une de l'autre. Ceci fait, la dame s'assoit et lui, vigoureusement, s'emploie à visser dans le sable sec ce qui va servir de réceptacle à leur parasol. Une fois ce socle solidement vissé et de ce fait suffisamment enfoncé, le mari déploie enfin le parasol et place son pied dans le réceptacle. Tout ceci sans qu'ils échangent le moindre mot. Et c'est là que je vais assister à une situation des plus comique. L'ombre du parasol déployé se situe à un bon mètre sur la gauche du siège de la dame et totalement en dehors de son siège à lui. L'épouse engoncée dans son siège toute habillée, ne bouge pas mais son air en dit long sur le fait qu'elle se trouve en dehors de l'ombre prévue pour elle. L'homme visiblement décontenancé par cette erreur d'appréciation préfère faire quelques pas vers l'eau puis, au bout d'un moment, revient vers son siège, toujours silencieux. Le parasol n'a évidemment pas bougé. Depuis maintenant quarante cinq minutes que je les observe, ils n'ont échangé aucune parole. Il s'est enfin assis, au soleil. La dame toute habillée, n'a pas bougé de son siège comme coincée dedans. Lorsque je suis parti de la plage ils étaient tout deux en plein soleil, silencieux, avec un parasol qui abritait de son ombre deux mètres carrés de sable sec. J'ai pensé à leur soirée en tête à tête et au silence pesant d'une morne existence.

 

28/10/2016

Vie, Mort ... le manège....

DSC_0082.JPGNous habitons dans une petite résidence d'une trentaine de villas. Depuis deux ans c'est une hécatombe ! Il faut dire que les résidents sont en majorité des retraités, comme nous d'ailleurs. Là encore deux voisins sont en rémission sans espoir de guérison. Je trouve personnellement que cela fait beaucoup (cela porte à 6 personnes qui ont passés déjà l'arme à gauche, puis ces deux là en sursis) et j'en arrive à me demander si je suis pas dans le collimateur prochainement ! C'est vrai ça. Cela fait un drôle d'effet. Une sorte d'épidémie. Une sorte de bienséance à tirer sa révérence à un âge donné. Bien sûr je ne me soucie guère de ces disparitions et le rapprochement était tout simplement littéraire, si j'ose dire ; mais ça fait drôle tout de même. Non ?

 

02/10/2016

Les enfants...

arnaud_desjardins-c44c1.gif... j'affirme que le but de l'éducation n'est pas de faire un enfant bien élevé, ni un enfant instruit qui connaisse les usages du monde, mais de faire un enfant heureux. C'est tout. Et tout le reste en dépend. Vous n'aurez jamais de problème avec un enfant heureux. Toutes les difficultés que peuvent avoir les parents avec les enfants viennent simplement de ce que les enfants ne sont pas heureux. Et une éducation qui ne fait pas des enfants heureux est une éducation manquée même si ces enfants entrent à Polytechnique à 18 ans.

Arnaud Desjardins avec qui j'ai eu la chance de partager toute une soirée lors d'un dîner avec quelques amis.

01/10/2016

Pensée

DSC_0250.JPGMa pensée du jour :

L'argent ne fait pas le bonheur...mais seul les riches le savent. Je ne parle pas des personnes si démunies pour lesquelles un peu plus d'argent le permettrait de survivre tout simplement, mais de celles qui vivent déjà bien et qui pensent que leur bonheur serait comblé avec la fortune leur arrivant. Les riches ne sont pas plus heureux que les autres hommes. La meilleure preuve c'est qu'ils recherchent leur bonheur en essayant d'être encore plus puissants. Toujours, toujours plus !? Inutile recherche, erreur de cheminement. Le bonheur n'est pas une montagne de billets de banque. Il ne s'achète pas.

28/09/2016

Profit : où es tu ?

DSC_0127.JPGC'est drôle, en France (peut-être même ailleurs), cette habitude de pavoiser sur des chiffres d'affaires mirobolants obtenus sur la concurrence ? Combien certains chefs d'entreprises se targuaient dans un comportement de grande fierté d'avoir signé une affaire sur un chiffre de quelques millions de francs. Combien encore maintenant, se plaisent de déclarer d'avoir signé une affaire de plusieurs millions d'euros ! Bravo ! Je leur dit bravo ! Mais..., combien cela leur a rapporté ?

Quelle marge nette cela a t'il dégagé ? Car enfin, ce qui compte c'est le bénéfice qu'on en tire, il n'y a pas d'autre intérêt a un contrat signé : on signe pour gagner de l'argent ! Il y a donc les bons et mauvais contrats (Lapalissade !). De nombreux contrats signés dans un contexte économique difficile ne rapportent non seulement rien mais présentent en final des pertes souvent salées.

Lorsque le Président de la République présente avec fierté le fait d'avoir signé un contrat « du siècle » il serait honnête de dire le montant du bénéfice escompté. C'est cette seule donnée qui peut intéresser la France. Moins les français certes. Il est vrai qu'électoralement on souligne avec raison d'ailleurs, que cela va donner du travail et créer de nouveaux emplois à offrir à des milliers de français : c'est indiscutablement vrai !

Mais en perdant probablement beaucoup d'argent à mener telle affaire (pour l'obtenir, on a signé à perte), ce que l'on donne aujourd'hui à ces mêmes travailleurs, il faudra bien le reprendre aussitôt sur de nouveaux impôts pour apurer les pertes (sinon l'endettement de la France ne cessera d'augmenter). Le choix se définit ainsi : je signe sachant que nous perdront beaucoup, mais je signe pour apaiser le monde ouvrier en créant des emplois. Si je ne signe pas, la grogne va s'enfler et ma popularité se dégrader.

Moi, je persiste à dire que l'art de la vente consiste à augmenter ses profits lesquels permettront d'améliorer mon entreprise, de la rendre plus compétitive, et d'engager du personnel pour faire face à de nouvelles commandes. C'est moins éclatant, mais c'est plus sain.

Alors, monsieur le Président, combien la France va t elle gagner en terme de bénéfice net, pour combler notre déficit, sur ces nouveaux contrats pharamineux ? Je vous le demande....

15/09/2016

Retour de vacances

DSC_0402.JPGLes vacances sont terminées et comme tout un chacun les bonnes résolutions arrivent dans notre tête encore pleine de belles images. Les premières résolutions rejoignent celles qui ont créé tant d'efforts avant de partir au printemps : maigrir, perdre du poids, espérer avoir une allure svelte, ventre non rentré. A la fin des vacances le ventre reprend une place qu'il avait auparavant. Les kilos sont revenus sur "la pointe des pieds" sans qu'on s'en aperçoive vraiment : la bonne bouffe, les cocktails (c'est trop bon selon l'expression qui courre chez nos jeunes)...et puis les glaces ! Donc aucun secret il va falloir se serrer sa ceinture surtout pour les alcools. Les politiques eux, n'ont pas changés. Toujours aussi médiocres et le terme est faible ! Certaines émissions sont toujours aussi démunies d'esprit et pour certaines, et celle des tartes à la crème d'un animateur barbu, est à pleurer. Bref, tout recommence à l'identique mais après tout je m'en fout. Je garde mes images, celles que j'ai pu glaner au cours de mes voyages.

13/08/2016

Mes photos de Biarritz en vacances...

DSC_0335-001.JPGDSC_0336-001.JPGDSC_0338-001.JPGDSC_0339-001.JPGDSC_0337-001.JPG

26/07/2016

Pourcentage ....

DSC_0869.JPGLe Centre français de recherche sur le renseignement a publié un rapport sur le développement de l’islam fondamentaliste en France en 2005. Il indique que l’islamisme représente 5 à 10% de la communauté musulmane, soit 300 000 à 500 000 personnes. En outre, 1% des musulmans français seraient prêts à s’engager ou à soutenir activement le djihad, soit 3 000 à 5 000 personnes. Enfin, selon des chiffres émanant des services de renseignement cités dans ce rapport, en 2005, entre 300 et 500 jeunes Français avaient rallié Al-Qaïda.

Le rapport date de 2005, portant sur des données de 2004 !!! Et en 2016.... ?   On n'est pas dans la m.... !

25/07/2016

Pot de terre contre le pot de fer ...

DSC_0250.JPGUn rapport très très gênant qu'ose produire une jeune policière !!! De plus, courageusement elle maintient l'exactitude de ses observations d'une part et mentionne la pression qu'elle a subit pour changer quelques points très très dérangeants. Ce fait illustre très bien l'opposition du pot de terre contre le pot de fer mais, pour demeurer très objectif que s'est il passé en vérité ?  En réfléchissant, tout de même, pourquoi quelques jours précédant l'odieux attentat, un camion de ce tonnage (39 tonnes , je crois),a t il pu aller faire un repérage plusieurs fois de suite sur la promenade des anglais, interdite aux gros poids lourds, sans être le moins du monde inquiété et n'avoir pas été intercepté alors qu'il figurait sur la vidéo d'une caméra de surveillance ? De ce dernier fait, vraiment réel, une vidéo le démontre, je serais assez pour le rapport du pot de terre. Pas vous ?

30/06/2016

Haine ?

DSC_0935.JPGBien que cela se différencie sur de nombreux points, al qaida et daesh et les nazis de la dernière guerre mondiale pratiquent la haine et l'éradication d'une partie du genre humain. Les premiers parce qu'ils sont "des mécréants" et en appuyant bien sur le fait "qu'il n'y a aucun innocent chez les mécréants", donc tout le monde hors l'Islam selon leur lecture des textes sacrés. Les autres, l'éradication des juifs, des tziganes des Francs maçons et des communistes. Dans les deux cas il s'agit pour eux, de supprimer par tous les moyens une partie de l'humanité qui vît selon d'autres principes de vie que les leurs ou parce qu'ils sont responsables de détenir sois disant une richesse acquise par le communautarisme religieux ou autrement, une puissance d'action, obtenue grâce à une forte adhésion philosophique. Si on analyse simplement,  la religion (surtout elle),  fédère le communautarisme qui introduit la notion d'appartenance donc d'exclusion et de séparation. Peut s'ensuivre la guerre. On ne refait pas l'histoire encore que...

10/06/2016

"Ce qu'il ne faut pas dire" Plon. Général Soubelet.

Conclusions.

Ces quelques réflexions sont celles d'un citoyen soucieux de son pays et de ses compatriotes, inquiet de l'évolution de la vie politique et sociale depuis quelques dizaines d'années. Il se trouve par ailleurs que,
ayant exercé des responsabilités au contact des décideurs, je bénéficie
probablement des clés qui permettent de mieux comprendre les
mécanismes et les ressorts qui nous ont collectivement conduits à la
situation inconfortable qu'affronte notre pays aujourd'hui.
Cette chape de plomb, qualifiée dans mon propos de pensée
dominante, existe bel et bien. Il faut la braver pour publier ces quelques
chapitres. Et entendre déjà ceux qui diront : « Mais que fait ce militaire
qui sort du devoir de réserve ? » Entendre ceux qui stigmatiseront mon
comportement, au motif de la loyauté vis-à-vis du pouvoir politique. Or
voici : ma loyauté va d'abord à mon pays et à ceux qui choisissent les
valeurs de la République. Quels que soient les gouvernements
d'aujourd'hui et de demain. C'est une contribution au débat public, sans
aucun esprit partisan.
Je n'ai jamais fait de politique, mais j'entretiens des relations avec les
femmes et les hommes engagés de tous bords. Comme beaucoup
d'entre vous, j'essaie, en tant que citoyen, de garder une certaine
lucidité et de participer au mouvement quand il le faut, s'il affirme haut
que la tournure des choses n'est pas acceptable. Au quotidien, j'écoute
et j'observe des compatriotes qui expriment leur désaccord, qui est
aussi le mien, sur la façon dont se traitent les affaires du pays.
L'État n'adresse plus, depuis longtemps, de message clair en termes
de priorité, d'autorité et de cohésion sociale. Les problèmes de la
jeunesse, de la pauvreté et de la fraude, notamment, sont essentiels. Et
malgré la clameur du discours politique, ils sont laissés en friche. Les
plus douloureux de tous nos maux.
Ma détermination demeure entière, et j'use une fois de plus de la
liberté de parole qui m'a toujours poussé à livrer une appréciation
sincère à ceux auxquels j'étais subordonné et, ces dernières années, aux
responsables des affaires publiques. Cette pratique salutaire devrait
inspirer l'ensemble des responsables de l'État. Car la nation ne peut que
bénéficier de l'apport de ceux qui se dévouent à son service.
Formulons un souhait au moment où vous tournez cette dernière
page : que se produise un sursaut collectif permettant de sortir de cette
logique mortifère qui conduit nos élites à prendre des décisions en
fonction de critères qui ne sont pas ceux de l'intérêt général. Il est plus
que temps de commencer à résister activement au cynisme et à
l'hypocrisie qui prévalent depuis bien trop longtemps dans la gestion de
la France.
Surtout, et enfin, ne sombrons pas dans l'extrémisme et l'exclusion.
Notre pays vaut bien mieux que cela. Soyons vigilants mais lucides,
avec des objectifs et un projet qui nous rassemblent quelles que soient
notre origine, notre couleur de peau ou notre religion. Ce projet doit
fédérer autour de principes simples mais affirmés qui nous permettent
de vivre dans un pays apaisé et conscient de ses atouts, une France
accueillante mais forte de ses valeurs, un État ferme qui ne transige pas
sur les principes, une société harmonieuse où chacun est considéré
pour ce qu'il est et ce qu'il fait, un pays où la responsabilité individuelle
redevient la règle, dans lequel le pragmatisme prévaut sur toutes les
constructions intellectuelles, une nation dans laquelle la vérité et la
sincérité reviennent au centre de la vie publique. Une France debout et
responsable.

A lire.......

25/05/2016

Monsieur Sarkozy a déclaré...

Indie 01.jpgCompte-rendu d'une déclaration de Monsieur Sarkozy, j'ai lu et je cite :

Selon Monsieur Sarkozy,  "l'assimilation (était) un enjeu fondamental pour la France de demain" :

"Elle doit être au cœur de toute politique d'immigration. L'assimilation n'est pas une possibilité offerte à ceux qui choisissent la France, elle doit être une condition à tout séjour de longue durée et à toute naturalisation", a-t-il insisté. Monsieur Sarkozy, a regretté que l'Ecole ait "progressivement refusé de transmettre cette culture française qui était pourtant le patrimoine de toute la Nation". "La France devait s'effacer devant ses hôtes. Cette politique qui a aujourd'hui plus de trois décennies est une catastrophe", a-t-il dénoncé. Aujourd'hui, "tout est à reconstruire (...) Nous devons relancer une vaste politique d'assimilation des populations récemment issues de l'immigration et cette politique passe par l'Ecole de la République". Selon Monsieur Sarkozy,, "si l'Ecole de la République a été et doit rester le principal instrument d'intégration, les médias doivent aujourd'hui jouer un rôle essentiel. Tant dans la visibilité des diversités françaises que dans la représentation de notre identité". "L'identité, c'est aussi un mode de vie. La France se définit par sa géographie, sa langue, son histoire mais aussi par ses pratiques culturelles, artistiques, gastronomiques, ses habitudes, ses élégances, ses libertés, ses règles de civilité et ses rites". "Cette civilisation, la nôtre, ne peut pas se laisser imposer des interdits alimentaires, la soumission des femmes, la séparation des sexes, le refus du corps, la haine de toute beauté, l'interdiction de la joie, la condamnation de la tolérance ou la condamnation du plaisir de vivre", a-t-il poursuivi. Pour lui, "appartenir à la communauté française, c'est se reconnaître dans cette civilisation que des terroristes aveuglés par la haine de l'islamisme radical ont voulu atteindre par deux fois dans notre pays en 2015". "Refuser cette civilisation, c'est s'exclure de la communauté nationale", a-t-il affirmé. Fin.

Des idées, encore des idées générales. Comment pense t il réaliser ce changement, les actes, la méthode, il est vrai que redorer le blason l'école de la république ne sera pas une mince affaire ?  Comment faire pour faire rendre vraiment obligatoire l'école primaire et rendre efficace son enseignement ? etc... etc...

22/05/2016

Du nouveau suite à la précédente note

https://www.youtube-nocookie.com/embed/yempitYWLJA?rel=0&showinfo=

Je viens de recevoir d'un ami cette vidéo qui nous montre que l'histoire du filet type épervier a déjà été mis au point. A nos forces de l'ordre de saisir cette opportunité et s'en pourvoir.

01/05/2016

Filet ?

fete-de-la-friture-pont-du-chateau_2033203.jpegLes  casseurs sont, d'une part le long des rues, proches des vitrines de commerçants qu'ils explosent et pillent mais surtout devant la manifestation en fin de défilé, face aux forces de l'ordre pour en découdre avec elles. La grande difficulté des forces de l'ordre est de les appréhender pour les traduire en justice. Il est vrai que cela représente une grande difficulté tant l'affrontement est rude et meurtrier. J'imagine un canon à filet posé sur un véhicule. Oui un canon du genre tube lance roquettes dans lequel serait introduit un filet de taille ronde plombé en périphérie de disons de 150 m2. Ce tube lance filet serait capable d'envoyer en hauteur ce filet qui retomberait et se refermerait sur les lanceurs de pavés. Empêtrés dedans. Il serait quasiment impossible de se sortir de ce genre de piège qui tiré aussitôt par un véhicule (celui sur lequel se trouve le lance filet), délivrerait sans risque les "caillasseurs" à domicile. Une sorte de pêche à "l'épervier". On pourrait même étudier ce système avec un hélicoptère. Je pense à cela parce que si je suis pour que la population manifeste pour faire savoir aux gouvernants son mécontentement, je suis absolument contre ces casseurs, les vitrines brisées, les boutiques pillées, et les véhicules brûlés.

12/04/2016

A quel point ...

L'à peu près dans les décisions gouvernementales au sujet de lois sur le travail montre à quel point les députés et ministres légifèrent légèrement. Légèrement c'est peu dire ! En fait ils ont une méconnaissance du "terrain", à coup de discours où ils excellent de théories, mais seulement de théories. Du haut de leur suffisance, ils pontifient. Le court terme est leur zone de visibilité dans laquelle ils s'épanouissent. C'est absolument prodigieux de constater à quel point ils croient à leurs théories. Une telle incompétence fait froid dans le dos ! Leur seule excuse, (si l'on veut bien admettre cela comme excuse), c'est que les malheureux n'ont jamais fréquenté le monde du travail. Sans doute une maladie honteuse ? Mais mon cher, nous avons dépassé ce stade, nous sommes bien au delà ! Alors, voilà, j'ai une suggestion pour l'accession à la députation, avant même de postuler à ce niveau, justifier d'avoir travaillé en entreprise au moins 5 bonnes années et pas seulement à la photocopieuse ! Quiconque ne peut produire une réelle justification, malgré une pléthore de diplômes ne pourra être élu député.......

19/03/2016

coup de gueule.....

 

Ce matin j'écoutais les infos (je crois que c'est sur BMF TV) concernant l'arrestation de Salah Abdelslam. Deux informations m'ont fait sursauter. La première c'est d'entendre que cette ordure serait emprisonné dans la ville de Bruges seule ville ayant une prison adaptée au terroristes mais, disait la correspondante belge, prison dure, les prisonniers n'ont même pas de brosse à dents : Pauvres petits ! Vous vous rendez compte pas de brosse à dents !!! Cette pauvre attardée devrait être dirigée vers la porte immédiatement. J'ai également entendu que nous souhaitions le voir extradé vers la France pour y être jugé de ses crimes odieux. Et bien non ! Il paraît qu'on a besoin de son accord pour que cela soit le cas. Et oui ! Et bien moi je dis qu'on a au pouvoir une bande de dirigeants dangereux. S'abaisser à demander à cette pourriture : « Est-ce que tu veux bien être jugé en France ? Non ? Bon, c'est comme tu veux ». D'ailleurs son avocat (oui, vous ne rêvez pas!) va faire en sorte de s'y opposer. Moi, j'aimerai que l'on me dise à partir de combien de morts on décidera du sort des assassins sans demander leur opinion ? Un seuil de 200 ? peut-être de 500 ? Dites moi parce que moi je ne comprends plus rien à ces décideurs castrés...., Je dirais également mais pourquoi n'ont-ils pas descendu cette ordure alors qu'ils en ont eu mille fois l'occasion ? Les ordres supérieurs ! Ah oui, suis-je bête, ils veulent connaître son réseau ? Si vous pensez qu'il va « se mettre à table et tout déballer », vous êtes vraiment stupides de le croire. En ce qui concerne les policiers, les pauvres, je salue leur courage et leur efficacité. Sans les politiques immatures ils auraient réalisé un sans faute. Remarquables !

 

18/03/2016

Incroyable !

Sammy Davis Jr.jpgUn jour, il y a fort longtemps, vers midi, je me trouvais au Drugstore Publicis en haut des Champs Elysées à Paris pour déjeuner vite fait. J'étais assis avec un ami à une table. A un moment, un mouvement de foule nous fit relever la tête. Quelques hommes élégamment habillés, à l'américaine, complet-cravate bleu clair, arrivaient accompagné d'un homme tout aussi élégant. Je ne pus m'empêcher d'être fasciné par l'un d'entre eux tellement il se dégageait de sa personne une sorte de magnétisme. Je restais un instant interdit, comme bloqué dans une attitude béate. Mon ami me dit « Tu as vu c'est Sammy Davis Jr ! ». Lui, comme moi, restions figé sur place. Le groupe ne s'attarda pas à cet endroit de la salle et disparu entraînant Sammy Davis Jr, extrêmement souriant, laissant dans son sillage un parfum subtil. En quelques secondes quelque chose de magnétique nous avait transpercé et annihilé nos pensées. Je n'avais jamais été autant ébranlé par une personne. Je suis sûr qu'il transportait avec lui les plus vives pensées que ses innombrables ''adorateurs'' lui adressait de Las Végas à New York lors de ses apparitions. Nous étions sous la puissance d'un égrégore. L'égrégore, nous le savons, est produit par un puissant courant de pensée collective. Ainsi, lorsque plusieurs personnes se focalisent ensemble sur un même objet, avec une même intensité, ils développent une énergie commune. Nous connaissons tous cet effet stimulant, éprouvé lorsque l'on partage avec d'autres un projet passionnant ou un moment fort. L'activité concentrée rassemble les intentions de chacun en une conscience collective, qui semble porter le groupe. Les immenses artistes qui partagent leur art avec des milliers de fans, lesquels focalisent, en transe, avec une inimaginable intensité leur amour et leur émotion, ces artistes reçoivent une charge quasi magnétique développée par le nombre de participants, lors de leur prestation publique. Il en est ainsi des hommes puissants entourés, admirés et parfois idolâtrés. Leur approche n'est jamais anodine, elle laisse une impression extrêmement forte. Nous avons, bien malgré nous, expérimenté tous les deux, ce jour là, ce moment si particulier pour ne pas dire extraordinaire.

 

14/03/2016

IMPREVU douloureux

DSC_0869.JPGAlors que j'écrivais le texte sur la longue marche..., deux jours , deux petits jours après, nous apprenions qu'une grande amie à nous, que nous connaissions depuis 1968, luttait pour ne pas mourir. Victime d'une rupture d'anévrisme, elle lutte encore, rendue dans un coma provoqué, à la suite de cette rupture et de six heures d'une longue intervention. Elle était avec nous sur notre belle avenue. Combien cette nouvelle nous a bouleversé et rend notre marche suivante tellement douloureuse. Nous ne pouvons imaginer qu'elle puisse nous quitter. Nous étions si bien, tous ensemble. Nous ne savons que dire. Nous nous sentons vraiment impuissants. Espérons !

 

09/03/2016

La longue marche

oollll.jpgPlus on avance en âge, plus on remarque les avis de décès annoncés par ci, par là, dans la presse, à la télé ou dans notre environnement immédiat.

Que se passe t-il, par exemple, lorsqu'on est jeune ? Les avis de décès concernent 99 % les beaucoup plus âgés que soi. Nous ne les remarquons pas, je dirais même qu'on les ignore totalement. Au fur et à mesure que nous avançons en âge, disons vers la cinquantaine, les avis de décès concernent 75 % des gens plus âgés que soit ! On y prête guère attention, cela reste dans la normalité et reste bien banal.Mais à 80 ans, 85 % des personnes qui décèdent sont plus jeunes. Il y a un retournement de situation. Et oui, ils ne sont plus que 15 % à être plus âgés que nous ! J'imagine facilement qu'à 100 ans, 99,99 % des gens disparus étaient plus jeunes que soit.

La vie peut se représenter comme une immense avenue sur laquelle nous avançons tous et, si nous considérons notre seule génération, qu'elle seule, présente au départ sur cette avenue, on doit nécessairement se retrouver bien seul à un moment donné. Nous étions partis dans la foule grouillante et nous nous retrouvons que quelques uns, proches de la fin de notre avenue. Beaucoup se sont arrêtés en route et plus on avance et plus un grand nombre s'arrêtent. Je suis personnellement content d'avancer encore sereinement sur mon avenue. Et, comme répondait avec humour une grande et âgée actrice à une jeune femme qui l’interviewait et qui lui posait la question «  Qu'est ce que cela vous fait d'avoir ce grand âge ? ». Elle répondit aussitôt « Rien ! Car si je n'étais pas âgée cela voudrait dire que je serais morte, alors, croyez-le bien, je préfère être âgée et être là, à vous répondre ! »

28/02/2016

il y a des jours...

ecole-primaire.jpgUn jour on se lève et on a des courbatures, on ne sait pas exactement pourquoi mais c'est comme ça. Un autre jour ce sont les idées qui manquent pour écrire, c'est aussi comme ça... Bien sûr il y a la politique, les affaires internationales mais le dégoût est tel qu'à peine devant le clavier, on contemple celui-ci d'un œil morne puis on le referme. Alors la philosophie ? Pourquoi pas les états d'âme sur un fond d'actualité et ….. on retombe dans la politique.

Alors, tant pis, je vais vous parler de ce projet de la simplification de la langue française, notre belle langue que quelques connards rêvent de mutiler. Ils partent pour principe que tout le monde doit pouvoir s'approprier une langue et que beaucoup d'étrangers ne le pouvant pas, l'idéal pour eux, serait d'imaginer une simplification pour s'approcher de la simple phonétique et ainsi d'éviter une ségrégation par l'écriture pour leur futur.

A quoi bon évoquer les racines des mots me direz-vous ? Qui, toujours selon eux, peuvent actuellement s'en préoccuper ? Des intellectuels ou quelques littéraires en mal de récompense et de reconnaissance ? Le langage ne sert-il pas à communiquer et en ce sens quel peut bien avoir comme intérêt, de placer un accent circonflexe sur une lettre ou non ? Et bien moi, je prétends que je reste attaché (bien qu'il m'arrive de faire des fautes, même peut-être dans ce texte), à cette belle langue qui était si bien sanctionnée autrefois au reçu du Certificat d’Études Primaire.

Je ne peux m'empêcher de sourire en l'écrivant : pas si primaire que ça, croyez moi ! Pensez ! Ma mère n'avait que son Certificat d’Études Primaire obtenu à l'âge de 14 ans et là s'arrêtaient ses courtes études sinon qu'elle ait lu énormément tout au long de sa vie. Dans ses lettres, car à l'époque nous nous écrivions souvent, nous n'aurions trouvé aucune faute dans ses textes, tous les accents en bonne place, les accords adéquats, les phrases joliment composées. Le charme absolu ! Toutes les personnes, même d'origine modeste ayant eu ce diplôme, écrivaient ainsi.

Aujourd'hui la langue écrite demeure pour certains politiques (de gauche), une connaissance qui devrait être considérée selon eux, comme mineure : ils se disent entre eux : ratissons large, faisons le nivellement par le bas ! Facilitons l'enseignement de ces garçons et filles, ces paresseux irrespectueux (pas ceux qui travaillent), mais ceux qui fréquentent l'école à reculons, sinon ne la fréquentent plus sans que personne ne se préoccupe de leur absence autres que les enseignants si mal assistés.

Nos bons politiques oublient que l'école primaire est OBLIGATOIRE et ne font pas en sorte qu'elle le soit ! Nos bons politiques abdiquent faute d'autorité devant cette chienlit. Ces bons politiques oublient également que l'école est le lieu de l'élévation par la culture et notamment la juste pratique de la langue du pays dans lequel ils auront à s'épanouir. Ces politicards carriéristes sans honneur, eux-mêmes sans instruction de qualité, au seul service d'eux-mêmes, de leur ré-élection, inconséquents pour les autres et leur devenir. Je vous le disais plus haut « Un jour on se lève et ….